Facil-VAA

L’étude : cette étude portait sur des patients souffrant de certaines formes de syndrome d’apnées du sommeil (SAS), central, ou combiné à prédominance centrale, et pris en charge à domicile par un système de ventilation auto-asservie. Les patients souffrant de SAS associé à une insuffisance cardiaque à fraction d’éjection altérée n’étaient pas inclus dans l’étude. Au total, 541 patients ont été inclus dans 27 centres en France.
Son objectif principal était d’évaluer l’impact du traitement par ventilation Auto-asservie (VAA) après 6 mois sur la qualité de vie de ces patients. Cette étude de cohorte observationnelle prospective devait également permettre de caractériser les différentes populations de patients pouvant tirer bénéfice de cette thérapeutique, d’évaluer les bénéfices fonctionnels et de qualité de vie en fonction de l’étiologie du SAS central ou combiné, de recueillir des données de morbi-mortalité, et de réaliser une évaluation médico-économique de cette prise en charge.
Méthodologie de l’analyse statistique menée par ICUREsearch : des modèles permettant de limiter l’impact d’une sur-dispersion potentielle des données (modèles mixtes de régression binomiale négative, univariés puis multivariés) ont été prédéfinis pour évaluer la variation des scores fonctionnels et de qualité de vie. La variation du score de qualité du sommeil sur 12 mois a été évaluée via un modèle hiérarchique à 2 niveaux, centre et patient, afin de détecter si l’effet de la VAA était différent en fonction des centres, et à quel intervalle après l’inclusion du patient cet effet était le plus visible. La durée de VAA a également été prise en compte, à l’aide d’un modèle linéaire mixte. Enfin, la durée sans survenue d’évènements indésirables cardio-vasculaires a été analysée via un modèle de Cox, évaluant l’impact de l’amélioration de la qualité du sommeil sur la survenue de ces évènements.